Quels sont les types de médicaments non remboursés ?

Selon la Haute Autorité de Santé, l’Assurance maladie ou la Sécurité sociale prend en charge une partie ou la totalité des médicaments achetés en pharmacie. La couverture dépend notamment du médicament procuré, mais aussi de certaines conditions de prescription et de délivrance. Dans ce cas, il convient de connaître les médicaments non remboursés et l’alternative à envisager en cas de refus de remboursement par la Sécu.

L’essentiel sur la prise en charge par l’Assurance maladie 

On a tendance à croire que tous les traitements médicamenteux sont couverts par l’Assurance maladie, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, pour prétendre à un remboursement, le traitement en question devra répondre à deux conditions.

Pour commencer, il devra figurer sur la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables. Conformément à la législation, la prescription doit également être faite sur ordonnance par un professionnel de santé (dans la limite de ses droits d’intervention). La prescription du médecin peut être remplacée par une ordonnance délivrée par le pharmacien si le docteur a indiqué la mention substituable.

Si l’une de ces formalités n’est pas respectée, les traitements achetés seront considérés comme médicaments non remboursés. Dans ce cas, la mutuelle santé devra agir pour couvrir les frais.

Quels sont ces soins non pris en charge ?

Faute de moyens, la caisse d’assurance maladie ne peut prendre en charge tous les traitements. Ainsi, lorsque le médecin vous prescrit des médicaments non remboursés, il faut faire jouer la complémentaire santé pour couvrir les dépenses. La mutuelle peut d’ailleurs prendre en charge les traitements non remboursés comme certains moyens de conception (anneaux, spermicide ou pilule) ou les vaccins spécifiques (fièvre jaune, encéphalite japonaise). Seul le vaccin contre la grippe est reconductible sans ordonnance pour les seniors.

Dans d’autres cas, les substituts nicotiniques sont remboursés partiellement par la Sécu, mais cela ne concerne que certains traitements. Notez par ailleurs que les médicaments en accès libre et les thérapies homéopathiques sont entièrement à votre charge. Ils peuvent toutefois être couverts par la mutuelle. Le niveau de remboursement proposé par la mutuelle dépend des garanties que vous avez souscrites ainsi, consultez votre contrat santé ou appelez directement votre assureur afin de vous renseigner.

D’autres frais couverts par la complémentaire santé

L’intérêt d’une couverture santé est de permettre au souscripteur de se soigner sans se ruiner. Pour ce faire, il est fortement conseillé de contracter une mutuelle santé qui viendra compléter la prise charge de la Sécu.

En plus des médicaments non remboursés, une complémentaire santé peut également couvrir certains soins et traitements spécifiques : vaccins internationaux, vaccin anti-grippe pour les moins de 60 ans, pilules contraceptives 3e génération, etc.

Pour les séances de médecine complémentaire (ostéoporose, homéopathie, etc.), la souscription à une mutuelle s’avère également recommandée.

Soins médicaux : de quoi parle-t-on exactement ?
Qu’est ce qu’un ticket modérateur ?